19 mars visioconférence, lien zoom disponible | L'enfant de personne


Nous avons le plaisir de vous convier à la visioconférence « "L'enfant de personne" : à l'épreuve du placement et de sa sortie » qui se déroulera le :


Vendredi 19 mars 2021, de 10h à 12h15, en ligne via l’application ZOOM.

LIEN ZOOM : https://us02web.zoom.us/j/89638887362

Nº de réunion 896 3888 7362


Nous aurons le plaisir d’accueillir Pierrine Robin, Maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Université Paris-Est Créteil et Chercheur associé au Centre Marc Bloch et au Lirtes.

La conférence a été pensée en lien avec son dernier ouvrage « "l'enfant de personne" à l'épreuve du placement et de sa sortie » (paru en janvier 2021).


Nous vous prions de trouver ci-dessous, la communication spécifique dédiée à la conférence. Nous vous remercions de la diffuser auprès de vos équipes et de votre réseau.

Visioconférence 19_03
.pdf
PDF • 3.08MB

La visioconférence est gratuite, uniquement sur inscription via le formulaire en ligne : cliquer ici


Cordialement,

L'équipe du PRDSL 47

"Les épreuves de la sortie des institutions font l’objet d’un intérêt croissant dans la littérature en sciences sociales, les études sur la sortie de la protection de l’enfance se multiplient.


Dans un contexte de démantèlement du dispositif d’accompagnement à l’âge adulte des jeunes sortant de la protection de l’enfance, Pierrine Robin s’intéresse aux recompositions des liens d’affiliation qui s’opèrent pour les jeunes confiés au temps du passage à l’âge adulte. De quels supports disposent-ils pour se définir ? Comment ces jeunes, pris dans des situations de déplacements contraints, parviennent-ils à unifier leurs expériences de vie ? En questionnant l’influence des politiques institutionnelles sur la construction de leurs récits, la conférence vise à comprendre comment les dispositifs de protection de l’enfance participent à encadrer, façonner ces parcours de sortie. Comment en retour ces récits de vie donnent-ils une autre lecture des dispositifs de protection ? Leurs récits et parcours sont intéressants à plus d’un titre pour comprendre les processus d’individuation et de subjectivation dans la seconde modernité, du fait des multiples transitions auxquelles ils sont confrontés, des assignations identitaires auxquelles ils sont exposés et des politiques d’encadrement dont ils font l’objet. Confrontés à des contradictions dans les espaces de socialisation traversés, les jeunes confiés peuvent trouver dans ces incohérences la possibilité d’occuper d’autres places, de réaliser d’autres aspirations, de construire leur singularité."